On me demande souvent ce qu’il me plait chez un chien pareil.

J’avoue qu’en regardant mes chiens faire la 5e connerie de la journée alors que nous sommes levés depuis une heure en ce dimanche matin (j'ai mis quelques temps entre cette phrase et la publication de l'article), je me pose la même question.

On pourrait penser qu’en premier lieu, il y a le physique lupoïde qui fait rêver tout admirateur du loup pur et sauvage. Il y a de ça, oui, mais pas que. Ce qui me plait surtout, c’est son côté rustique. Et je suis complètement gaga de ces grosses pattes griffues que j’aime dessiner et photographier.

Mais plus important que le physique, il y a le caractère. Les gens vous diront : « ça ne sert à rien, ce n’est même pas un chien, et puis c’est peureux ». Parce que vu un Saarloos dans une exposition, la queue entre les pattes. « Et ça ne se laisse même pas caresser, alors à quoi ça sert ?? »

Adopter un Saarloos, c’est être suivi d’une nouvelle ombre, toujours à vos côtés, mais dans la plus grande discrétion. Vous changez de pièce ? Il sera derrière la porte, à vous attendre. Il sera au pied de l’escalier, ou derrière le grillage, à vous guetter.

Rien ne le rend plus heureux que votre présence et votre contact. Vous êtes heureux ? Il est heureux. Vous êtes malade ? Il souffre avec vous.  Il posera sa tête sur votre genou, vous attrapera la main avec sa patte, et restera comme ça le temps nécessaire pour vous réchauffer le cœur.

Quand il n’est pas là, il laisse un vide immense impossible à combler.  Vous vous surprenez à penser à lui dans la journée. Quand il ne sera plus là, vous serez à jamais inconsolable.

Le Saarloos que vous aurez apprivoisé vous sera toujours fidèle ; il continuera de vous attendre même lorsque vous l’aurez abandonné. Il est la douceur même, il est léger, sensible, exclusif, tactile … inventif pour les bêtises, aidé par son physique puissant ! Il peut vous arracher le nez d'hystérie en vous faisant la fête !

Mais voilà : les qualités du Saarloos sont des trésors cachés qui se méritent, car ce n’est pas le chien de tout le monde. Et tout le monde ne l’accepte pas. Je trouve que les chien-loups en général sont assez révélateurs de la personnalité des gens. Certains s’enorgueillissent d’avoir tel ou tel don avec les animaux ; ceux-là sont les plus vexés  lorsqu’au bout de 30 mn, le chien-loup ne s’est toujours pas approché d’eux. Certains n’ont besoin de rien pour l’avoir immédiatement sur les genoux. Le Saarloos a ses raisons que la raison ignore.

Adoptant en mal d’autorité, passez votre chemin. Abandonnez toute attente, et laissez  le Saarloos vous émerveiller par son intelligence. Il semble comprendre énormément de choses, mais il lui arrive de buter sur des problèmes simples, voire de se mettre dans des situations délicates. On le dit parfois autiste.

Si l’apprentissage des ordres est aisé, la phase la plus délicate est la restitution des acquis, car le Saarloos est souvent accaparé par son environnement, ou distrait, ou tête en l’air, ou poisson rouge, ou n’a simplement pas envie de s’exécuter. Pour autant, il est capable de faire tout aussi bien que n’importe quel autre chien. Et il le fera … pour vous !

Pour moi, le Saarloos est un ami, un compagnon sans prise de tête, sans pression. Pas d’autre compte à rendre que le bonheur d’être ensemble.

Et ma foi, s’ils ne se laissent pas caresser par n’importe qui … ne vous déplaise, ce n’est pas pour vous autres que j’ai des chiens-loups !

roc